Comité Départemental Aviron 74

Comité Départemental Aviron 74

Rio dans un coin de la tête

Piqueras CNA.jpg

Damien Piqueras (à droite) participera ce week-end aux championnats de zone Sud-Est à Aiguebelette

 

CHAMPIONNATS DE ZONE

Damien Piqueras, le rameur du CN Annecy, évoque ses prochains objectifs

 

L'Annécien sera en lice pour les championnats de zone ce week-end à Aiguebelette. Avec déjà dans l'idée de faire sa place en équipe de France.

 

Médaillé d'argent en juillet 2013 lors des mondiaux espoirs - en deux de couple -, Damien Piqueras a depuis changé de catégorie. Désormais senior, le rameur licencié à Annecy a en revanche toujours le même appétit. Car si le jeune homme de 22 ans a le ton calme et mesuré, il n'en demeure pas moins ambitieux.

Estimant avoir fait « une bonne préparation hivernale », le Haut-Savoyard se dit « en forme ». Il pourra d'ailleurs déjà se jauger lors des championnats de zone Sud-Est ce week-end à Aiguebelette. Un rendez-vous qu'il aborde avec sérénité. « Ça va être plutôt une préparation pour les championnats de France, qui auront lieu dans deux semaines et demie à Cazaubon » estime-t-il. « Là-bas, clairement, il faudra que je sois dans les trois premiers pour pouvoir faire la suite de la saison en skiff, la Coupe du monde à Aiguebelette en juin et les championnats du monde en skiff à Amsterdam. Après, s'il y a une place à aller chercher dans le double (les deux premiers), pourquoi pas…» poursuit-il.

 

« Rien n'est impossible »

Il sait que la concurrence sera rude cela ne lui fait pas peur. « Il y aura beaucoup de monde aux championnats de France Mais d'un point de vue plus réaliste, on est sept rameurs pour trois places en équipe de France. Parmi les sept, il y a Jérémie Azou, qui est intouchable. Mais aussi Stany Delayre, son coéquipier de double, qui aura à cœur de garder sa deuxième place. Et derrière, il y a le retour d'Alexandre Pilât, qui est en A. Il revient en forme et il voudra prendre la 3e place, me faire sortir du podium pour faire le skiff aux championnats du monde. Ça va probablement se jouer avec lui » détaille Damien Piqueras.

Parmi les autres dates qu'il a cochées au calendrier, les mondiaux de l'an prochain, organisés à Aiguebelette, figurent en bonne place. « C'est peut-être ma plus grande motivation actuelle. Ce sera juste à côté de chez moi. Ça me tient à cœur d'être là-bas, dans un bon bateau, qui aura le potentiel de faire une médaille. Il devrait y avoir un quatre de couple et j'espère y être ».

Avec aussi en toile de fond les JO de Rio en 2016. « Pour le moment, j'évite de trop y penser. C'est un peu compliqué car il n'y a qu'un bateau dans la catégorie qui ira aux Jeux : le double, soit les deux premiers du championnat de France. Et au vu des deux dernières années, il y a quand même un double qui s'est imposé -Jérémie Azou et Stany Delayre et qui cartonne au niveau international. Ce sera difficile de prendre une place mais rien n'est impossible. Personne n'est imbattable... Sauf peut-être Jérémie. Mais c'est vrai que j'en rêve un peu des Jeux. Même si, actuellement, ça reste un élément de motivation plus qu'un réel objectif » confie Damien Piqueras. Mesuré mais ambitieux.        Anthony GRANGER

 

L'INFO EN +

UNE PRÉPARATION RENFORCEE

« Cette année j'ai essayé de faire plus de bateau. Parce que j'ayais un défie en nombre de kilomètres par rapport aux autres. Azou, qui est la référence nationale et même mondiale » explique Damien Piqueras.



26/03/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres