Comité Départemental Aviron 74

Comité Départemental Aviron 74

Demey dans le grand huit

MONDIAUX-2013 - A Chungju (Corée du Sud), du 25 août au 1er septembre

 

scan788.jpg

CONFIANCE. Benoît Demey a réalisé de bons chronos lors du stage terminal.

Rassurant au moment de poser le pied en Corée du Sud. Photo DR

 

Bien installé dans le bateau-roi de la flotte tricolore, l'Annécien Benoît Demey entend se glisser dans la grande finale mondiale sur le bassin coréen. Voire mieux.

 

Le revoilà parmi les grands. Il y a deux ans à Bled en Slovénie, Benoît Demey a posé ses pelles parmi l'élite. En mode apprentissage en compagnie de son fidèle compagnon du CN Annecy William Chopy avec une 7° place en deux barré. Après l'expérience de la régate de qualification olympique (4° en huit) la saison dernière, désormais sans son alter-ego, le Haut-Savoyard (21 ans) débarque avec plus de maturité et d'ambition à Chungju pour les Mondiaux coréens. Le voici solidement installé au cœur du huit tricolore. " Il tient bien sa place ", dit volontiers Yannick Schulte, l'entraîneur de l'équipage tricolore. Benoit Demey avait débuté sa saison internationale en quatre sans barreur, qui a sombré à l'Euro (8e) avant d'intégrer le bateau-roi pour la manche britannique de la Coupe du monde avec une médaille de bronze décrochée sur le bassin olympique (3e). Les Tricolores ont enchaîneavec une nouvelle finale à Lucerne (5e). Sans complexe. Les Américains (vainqueur à Lucerne) et les Allemands (tenants des titres mondiaux etolympiques) sont au-dessus du lot mais juste derrière, on est quatre (avec la Pologne, les Pays-Bas, les Britanniques) à se tenir dans une longueur debateau (environ deux secondes). On va tout faire pour faire aussi bien qu'en Coupe du monde et si possible se rapprocher du podium", annonçait l'Annécien avant de partir en Asie où une dizaine de jours a été indispensable pour parfaitement appréhender le décalage horaire et les conditions de chaleur et d'humidité. Chaud et show devant !

 

Sur place, les entraînements du huit tricolore ont confirmé les bons chronos réalisés pendant un mois lors du stage terminal à Bellecin dans le Jura. " Ca met en confiance, assure Benoit Demey (1,92 m, 85 kg), toujours fidèle au poste sur le siège n°6 alors que bon nombre de ses partenaires ont manqué des séances pour des petits bobos. Moi, j'ai fait tous les entraînements. Je suis le petit jeune et je me fais un peu chambrer par les anciens et c'est normal mais moi, je suis toujours là. " Avec le sourire et son enthousiasme permanents.

 

Son coach : "Un bon gamin"

 

" Il est parfois un peu dans la lune et il est par moment nécessaire de le cadrer pour bien respecter les horaires et se concentrer, rappelle son coach chez les Bleus. Il est toujours de bonne humeur et généreux dans l'effort. En deux mots, c'est un bon gamin ! Reste à lui de s'affirmer dans les grands moments et dans la concurrence internationale..." Dès lundi, avec les séries forcément musclées pour les dix bateaux engagés (dont les inconnus australiens, russes et coréens), il va être servi. "On a vraiment hâte d'être au départ!"

 

POMPIER VOLONTAIRE

Cette saison, Benoît Demey a jonglé entre les stages et les épreuves d'admission au concours de pompier professionnel. Il a finalement échoué pour un point de moyenne générale. Le Haut-Savoyard va tenter à nouveau sa chance Tannée prochaine après avoir intégré le corps des pompiers volontaires, à Lyon où il continuera à s'entraîner au sein du Pôle France. Emmanuel Bunoz

 



23/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres