Comité Départemental Aviron 74

Comité Départemental Aviron 74

René SARDA

   René SARDA

Ancien douanier et passionné d’aviron


Naître pyrénéen et vivre alpin ? Dans sa maison à l’entrée des Granges à Talloires, tel un douanier qu’il fût, René Sarda s’inquiète, avec sa voix parfumée, du retour de sa femme partie arroser le jardin. Le couple s’y installe l’année ou Marcel Balmont, ultime paysan du hameau, vend ses dernières vaches. « J’ai vendangé et porter la benette ». Talloires a été longtemps pour moi une résidence dortoir : je vivais et travaillais à Annecy, je dormais aux Granges.


Invraisemblable, ce grand père heureux, fin limier en champignons, découvre Talloires à sa retraite, en allant à la pêche plage des Quoëx ou d’Angon. il ne court pas les bistrots car « il faut être deux », avant qu’il n’avoue : « si je n’avais jamais pas eu le Club Nautique de Talloires, je ne serais venu au village ». Alors qu’il n’a jamais fait de sport, ce passionné de rugby va passer plus de 20 ans de sa vie dans le milieu de l’aviron. il y rentre sous l’impulsion de ses fils qui fréquentent le club nautique. Les deux sections (voile et aviron) animés par « coco bel oeil », alias Pierre Balmont sont chapeautées par un « superprésident », François Bise, « où les gueuletons remplaçaient les réunions de comité ».


Il passera ses nuits à surveiller les planches à voile, les bateaux d’aviron, l’Hangar ouvert aux 4 vents, seul un toit les protégeaient et à transporter les gamins lors de régates, nettoyer le hangar et courir après les sous pour acheter du matériels : « rien à crédit, tout par le travail ».


« j’ai compris que le club était sur les rails lorsque les jeunes ont pris le relais dans l’animation du club avec les Joly et que les résultats ont été positif » : son fils Didier sera finaliste en Championnat de France Cadet et Christian directeur sportif du club.


L’heure de la retraite Talloirienne sonne lorsqu’il devient président du Comité Départemental d’Aviron de Haute-Savoie. La boucle est alors bouclée pour celui qui cite volontier le marquis de Cremadel qui signifie en occitan, « tison de feu ».


Contemplant la chapelle de son village de Montolu, en pays cathare, à deux pas de sa ferme natal, René esquisse une larme : il n’a rien perdu de cette force intérieure qui en à fait un bâtisseur du Talloires sportif.     Article du Dauphine Libéré, Aout 2010



09/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres